top of page

Ministre de l’Évangile, conférencier et écrivain, Dr David Jean Alain Mutamba
est le Président de KAPHRIEL Ministère International

dont le siège est à Lyon en France.

Sa profondeur dans la parole prophétique est source d'édification pour beaucoup. Il est intervenu dans plusieurs pays à ce jour:

R.D. Congo, Gabon, Côte d'Ivoire, France, Suisse, Belgique,

Hollande, Royaume-Uni, États-Unis, Roumanie, Guadeloupe, Israël, Allemagne, Martinique...

 

Ses enseignements et ses écrits ne vous laisseront pas indifférents.

ROYALE SANS FOND.png

Dr David Jean Alain Mutamba
Président et fondateur de Kaphriel Ministère International

5a1cc315561c86.1955125415118343893527.png

Ce que nous croyons...

Dans notre ministère, nous remontons aux origines de la foi chrétienne. Nous croyons que le Yeshua des Écritures est le Christ en nous, Celui qui vient avec l’abondance, le mystère de la divinité dans l’Homme, connu et recherché dans toutes les civilisations depuis le commencement. Apocalypse 19,10d: Car le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie. La preuve de Jésus n'est pas historique; la preuve de Jésus est dans la prophétie, c'est-à-dire dans l'allégorie, car il est un personnage prophétique, allégorique. Nous croyons que la parole de Dieu est intemporelle ; elle est esprit et vie et n’est pas physique. Les écritures ne sont qu’un support matériel, aisément falsifiables. 2 Corinthiens 3,15 : Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs cœurs. Pourquoi Paul dit-il cela ? Pour le comprendre, il faut regarder de près l’origine des Écritures. La Bible est un recueil de livres. ​ Ce que nous appelons l’Ancien testament est le Tanakh d’Israël, écrit et composé après l’exil de Babylone. Or, les sages d’Israël disent eux-mêmes que les écrits sont les vêtements d’une femme, et que c’est elle qu’il nous faut trouver ! Cette femme est « le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints ». ​Ce que nous appelons le Nouveau testament est issu de plusieurs sélections successives. D’abord, au concile de Nicée, la gnose fut condamnée face au sens historico-littéral. Certains évangiles furent sélectionnés avec la volonté de créer une religion basée sur le sens littéral des Écritures. Nous savons par les écrits de l’évêque Irénée de Lyon qu’à son époque, il y avait une multitude d’évangiles. Le but de cette sélection fut d’établir un ordre, un canon pour asseoir la doctrine catholique de l’empire romain. Cependant, ces évangiles sont ceux des thérapeutes (Esséniens), qui étaient étudiés à l’école d’Alexandrie par des « chrétiens » qui poursuivaient le lever du soleil en eux, la manifestation du "Christos" en eux, le "Iu Sa" des égyptiens, par la lecture allégorique des textes et l’étude des symboles. Leurs écrits ne doivent donc pas être lus d’une manière littérale mais plutôt d’une manière allégorique, dans un souci constant d’interprétation des symboles. Lors du concile de Laodicée, en 360, il fut décidé d’introduire les écrits de Paul, plus ésotériques, allégoriques, dans le Nouveau testament. Mais le mal était fait : l’approche historique de ces textes s’était déjà répandue dans la conscience collective. Le peuple considérait déjà les écrits des thérapeutes, les évangiles, comme des reportages sur la vie d’un homme, le messie annoncé par les juifs. Pourquoi Pierre n’a-t-il pas dit au paralytique « ce que nous avons, nous te le donnons »? Il a dit : Ce que j’ai, je te le donne. Ce que Pierre avait, Jean ne l’avait-il pas ? Si les choses dépendent de ce qu’il y a dans une personne, cela signifie que cela ne dépend plus de l’historique ou du littéral. Romains 16,20 : le dieu de paix écrasera BIENTÔT satan sous vos pieds… Alors que s’est-il passé à la croix ? Si Jésus était un personnage historique, en tant qu’agneau de Dieu ôtant les péchés du monde, sachant que le salaire du péché c’est la mort, par sa crucifixion, il ne devrait plus y avoir de mort et la gloire devrait être rendue (car "tous ont péché et sont privés de la gloire"). Or, non seulement ce n’est pas ce que l’histoire nous rapporte mais en plus, Paul dit "car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ dans Dieu… Quand Christ paraitra, alors vous paraitrez avec lui dans la gloire…. Si christ n’est pas ressuscité, vous êtes encore dans vos péchés » mais surtout, « votre foi est vaine". De quel christ parle-t-il? L’historique? Il est pourtant ressuscité d’après ce que nous lisons littéralement. Si on se place d’un point de vue historique, christ est venu et il est mort en 27 en portant tous les péchés du monde. Donc il ne devrait plus y avoir de mort puisque le péché, d’après cette logique, n’existe plus. S’il a détruit le péché dans son corps de chair, il n’y a donc plus de péché et donc plus de mort. Mais Paul dit car vous êtes morts. Il ne se place donc pas dans un contexte historique. Donc tant que Christ en nous ne s’est pas levé, tant que le lever de l’étoile du matin ne se fait pas dans nos cœurs, nous sommes encore dans nos péchés. Galates 4,21-24a : Dites-moi, vous qui voulez être sous la loi, ne comprenez-vous point la loi? Car il est écrit qu'Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. Mais celui de l'esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. Ces faits sont des allégories ; car ces femmes sont deux alliances. La traduction Louis Segond nous embrouille en disant "ces faits ont une valeur allégorique" alors que le texte original dit juste "ces faits sont une allégorie" (La traduction en anglais en fait foi). Les faits rapportés dans la Torah sont des allégories !!! Ils ont été transmis dans un but : "nous transmettre l'espérance"! Si, Sarah et Agar sont des allégories, qu'en est-il de leur époux Abraham? Romains 15,4 : Or, tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre INSTRUCTION, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l'Espérance. Or, cette Espérance, c'est CHRIST EN NOUS!!! Ceux qui ont écrits les textes qui composent les Écritures n'avaient pas pour but d'écrire un livre d'histoire, car si c'était le cas, ils ont alors totalement échoué!!! En revanche, si par leurs écrits, ils ont transmis des clés antiques qui pour la plupart proviennent de la lointaine SUMER et l'ANCIENNE ÉGYPTE, des clés qui sont l'expression de la sagesse divine au travers des siècles, là, oui, les Écritures sont crédibles pour celui qui sait comment les lire. Colossiens 1,26-27 : Le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints. Dieu a voulu leur faire connaître la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir: CHRIST EN VOUS, l'Espérance de la gloire. La lettre tue mais l'Esprit donne la vie: la lecture historico-littérale tue mais la lecture symbolico-allégorique vivifie!!! Et le fruit de la lecture symbolico-allégorique des Écritures est: "l'amour, la paix, la joie, la douceur, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi et la maîtrise de soi." C'est ici, LA NOUVELLE ALLIANCE!!! 1 Jean 2,26-27: Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, qu'elle est véritable, et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés. 2 Corinthiens 5,16-17a: Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles. Colossiens 3,4: Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. En Israël, la venue du Mashiach correspond avec la venue de la résurrection des morts. Mais Paul dit "car vous êtes morts". Et il court pour parvenir s’il le peut à la résurrection. La résurrection, "qum" en hébreu, c’est passer de couché à assis pour ensuite se lever. Christ notre vie doit se lever. Or, Jean dit que la vie est la lumière des hommes. Et nous savons que l’image de la lumière des hommes, c’est le soleil. Notre vie, c’est le soleil qui se lève. Chaque personne est censée expérimenter la résurrection de christ en elle. Christ en nous meurt et se lève comme le soleil se couche et se lève, car dans chacun de nous le soleil s’est couché quand nous avons plongé, quand nous sommes sortis de Dieu pour nous incarner ; nous avons plongé dans l’humanité, dans la chair et nous aspirons à voir cette nature divine en nous se lever à nouveau accompagnée de gloire et de splendeur. 2 Pierre 1,19 Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs; Nous croyons que le vrai christianisme est une religion du soleil. L’enseignement de christ est une quête spirituelle qui poursuit le lever du soleil en nous jusqu’à libérer une lumière, une puissance liée à l’intelligence et la connaissance, une image de la divinité, non pour dominer mais pour illuminer le monde, car christ en nous est la lumière du monde. Les fils de Dieu, les fils du soleil sont là pour sauver, car Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité. Cette vérité, cette expérience intime, personnelle de la divinité en nous, est ce que les écritures appellent la vie éternelle.

FOND ÉTOILÉ.jpg

Notre logo expliqué

Vous désirez en savoir plus sur la mission
de David Jean Alain?
Visionnez ces deux vidéos!

Diaporama des 33 ans en Christ
de Dr DJA Mutamba

Vous nous avez peut-être connu sous un autre nom?

Pendant 17 ans, de 2006 à 2023, nous nous appelions DJA Ministère International! 

Revivez la célébration de nos 10 ans en visionnant le Gala organisé à cette occasion au Château de Montchat, à Lyon... 

bottom of page